Artisanat local : Trois entrepreneuses misent sur le ‘fait main’ à Melbourne

Blue Atelier

Last Updated on 19 juillet 2021 by Alexandra Monneret

Si vous ne les connaissez pas encore, vous allez sûrement entendre parler d’elles. Ces trois nanas-là surfent sur le succès. Elles ont créé leur propre entreprise de fabrication de masques réutilisables à Melbourne. En quelques mois à peine, elles en ont vendu plus de 1000 et fait parler d’elles dans les médias tels que Time Out ou SBS. Alors que les fêtes de fin d’année approchent et que leur activité bat son plein, Alex, Lola et Clémentine nous ont accordé un peu de temps pour nous parler de Blue Atelier, leur petite entreprise en Australie.


RDV Australie : Qu’est-ce qui vous a amenées en Australie ?

Alex : J’ai toujours aimé les voyages. Depuis très longtemps, l’idée de vivre dans un autre pays, de partir à l’aventure, d’apprendre une autre langue, de me surpasser me donnait envie. Alors un jour, j’ai décidé de quitter le cabinet dans lequel j’exerçais en tant qu’avocate en France et de partir en Australie. Peu après mon arrivée, j’ai rencontré mon mari et cela fait maintenant 10 ans que nous vivons ensemble ici.

Clem : Il y a 3 ans, j’ai quitté Paris et ma profession d’avocate pour commencer une nouvelle aventure en Australie, en famille.

Lola : Après avoir finis mes études en sciences po il y a 6 ans, j’ai décidé de venir en Australie avec un working holiday visa. L’expérience a été tellement positive que j’ai décidé de rester ici.

Qu’est-ce qui vous a conduit à entreprendre en Australie ?

Clem : Tout d’abord l’envie d’avoir sa propre activité. Se lancer dans l’entrepreneuriat était quelque chose que chacune d’entre nous avait envie de faire. Ensuite, le fait d’être de jeunes mamans. Travailler pour soi est une opportunité pour mieux organiser sa vie de famille et pouvoir être avec les enfants.
Bien évidemment, jongler entre le lancement d’un nouveau business et la vie de famille, ce n’est pas chose facile !

“Il faut beaucoup de détermination mais le jeu en vaut la chandelle.”

Quand et comment Blue Atelier a commencé ?

Alex : Alors que le port du masque se répandait autant que la Covid-19 à Melbourne, j’ai commencé à coudre moi-même quelques masques. J’ai choisi des tissus à motifs rigolos et ils ont tout de suite beaucoup plu. En juillet, face à la demande, j’ai décidé de contacter Lola et Clem pour leur proposer de développer cette activité. Je savais que Lola était une grande couturière et que Clem connaissait bien les médias et la mode. Elles ont dit oui et c’est comme ça que Blue Atelier est né.

Lola : On a aussi voulu créer Blue Atelier car on s’est vite rendu compte que notre travail était essentiel, notamment quand le port du masque est devenu obligatoire à Melbourne. Il a fallu équiper les gens.

Clem : Par contre, nous savions dès le début que les masques étaient une idée de produits temporaires. Nous savions et espérions que cela n’allait pas être obligatoire à vie. Très vite, nous avons alors décidé de développer d’autres produits de mode et d’avoir une vraie gamme de produits “Faits main” et “Faits en Australie”.

Blue Atelier a vendu 1000 masques en 6 mois. Est-ce la raison principale de votre réussite ?

Clem :  Tout à fait.  Aujourd’hui, le fait main et la production locale sont des notions primordiales dans le processus d’achat post-Covid des consommateurs. Les gens veulent connaître leurs commerçants, veulent acheter proche de chez eux, du fait main et de qualité. Et nous ajoutons un style « French touch » qui plaît beaucoup aux Australiens depuis très longtemps.

Blue Atelier
©Blue Atelier

Justement, vous misez sur la French Touch, pourquoi ce choix ?

Lola : Parce que c’est nous ! Toutes les trois françaises, nous avons grandi dans le sud de la France, et travaillé à Paris. La French Touch, ça nous ressemble ! On ne peut pas se refaire ! [Rires]
Evidemment, on ne fait pas que de la marinière non plus. On ajoute notre regard au choix des tissus. On les choisit ensemble, on décide à la majorité voire à l’unanimité pour les pièces importantes.

Quel est le produit ou le modèle de Blue Atelier le plus populaire ?

Lola : Deux produits se partagent la vedette : notre masque Khaki et notre bandeau lolita.

L’élégance du premier et le côté estival du second les rendent très complémentaires. D’ailleurs j’en profite pour préciser que nous vendons autant aux hommes qu’aux femmes.

Chapeaux, bandanas, chouchous, nœuds papillon… Nos clients seront parés pour les beaux jours !

Blue Atelier
©Blue Atelier

Et d’où viennent les clients de Blue Atelier ?

Alex : Nos clients viennent de tous horizons. Nous vendons nos produits à Melbourne bien sûr et dans tout l’Etat du Victoria, mais aussi en Nouvelle-Galles du Sud et en Australie-Méridionale.  Nous avons également reçu des commandes de San Francisco, de Paris, et même de Singapour !

Quelle est la plus grosse difficulté à laquelle vous avez dû faire face dans cette entreprise ?

Clem : Ce qui a été le plus difficile a été d’être physiquement isolées les unes des autres pendant le confinement à Melbourne. Créer puis gérer le business loin de ses associées… Nous n’avons pas pu nous réunir autant qu’on l’aurait voulu. 

Quelle est votre plus grande fierté à ce jour en tant qu’entrepreneures en Australie ?

Alex : Avoir réussi le challenge de lancer un business tout en conservant mon travail principal et avoir à la charge des enfants. Et ce, en pleines restrictions ! On prouve encore une fois que la femme a un potentiel énorme et qu’elle ne peut pas faire deux choses à la fois mais dix ! [Rires]

Clem : Avoir obtenu une couverture médiatique aussi importante alors que nous nous sommes lancées il n’y a que six mois… Comme par exemple, : notre publication dans le magazine en ligne Time out Melbourne.

Lola : Savoir que 1000 personnes à Melbourne et dans le monde entier portent les produits que l’on a cousus de nos mains !

Blue Atelier
©Blue Atelier

Un conseil essentiel à ceux qui veulent se lancer ?

Clem : Se faire confiance, s’encourager, oser et être déterminé… Il n’y a pas de secret. Et qu’est-ce que cela fait du bien !

Quel est votre prochain RENDEZ-VOUS ?

Clem : Nous sommes super occupées avec toute l’effervescence autour de Noël qui arrive. Nous venons de créer deux points de vente dans les quartiers de Prahran et Fitzroy et nous serons présentes sur trois marchés de Noël : les 6 et 19 décembre à Eltham et le 12 décembre à Port Melbourne, venez nous voir !


Pour retrouver les produits de Blue Atelier, Rendez-Vous sur :
Leur site internet : ici

Pour suivre l’actualité de Blue Atelier, Rendez-Vous sur :
Leur page Facebook : ici
Leur compte Instagram : ici


Vous cherchez des produits français en Australie ? Notre sélection de bonnes adresses est à lire ici.