Un week-end pour découvrir Perth et sa région

©LEPYSCOPE

Last Updated on 20 août 2020 by Alexandra Monneret

Nous nous sommes rendus à Perth, la capitale de l’État d’Australie-Occidentale (Western Australia) pour le travail. Nous en avons profité pour visiter la ville et découvrir sa côte pendant quelques jours. L’occasion de partager avec vous notre expérience. Tour d’horizon avec le blog Lepyscope !

La ville de Perth en quelques mots

C’est la ville la plus à l’ouest d’Australie. Elle est éloignée de tout car la première grande métropole est accessible en vingt-huit heures de voiture. D’ailleurs l’isolement va plus loin car Perth est plus proche de Jakarta en Indonésie que de sa propre capitale, Canberra.
Bordée par l’Océan Indien et traversée par de la rivière Swan, Perth compte une population de plus de deux millions d’habitants.

Un peu d’histoire

Il faut attendre le début des années 1830 pour connaître un véritable engouement de la part des premiers colons. Tous arrivèrent du Vieux Continent pour peupler la colonie de la Swan River. C’est pour faire honneur à George Murray, ministre britannique des Colonies en 1829, né à Perth en Écosse, que les fondateurs ont donné son nom actuel.

La fondation de la ville est d’autre part facilitée par l’arrivée de dix-mille condamnés britanniques débarquant en une vingtaine d’années dans le port de Fremantle. C’est grâce à ces bagnards, puis ensuite aux chercheurs d’or (on trouve de l’or au début des années 1880 dans la région), que la ville devient une véritable métropole animée.

Aujourd’hui la ville de Perth a puisé (et c’est le cas de le dire !) sa richesse dans ses ressources minières dont l’or, le nickel et les diamants. Ses extractions ont engendré des ravages environnementaux que l’on peut facilement observer. Rien que notre atterrissage nous prouve cette fatalité capitalistique. Vues du ciel, les carrières sont géantes, la terre est creusée, émaciée…

Découvrir les incontournables de Perth en 24 heures

London Court : immeuble bâti dans les années 1930 par un riche financier anglais, Claude de Bernales, ayant fait fortune dans le secteur aurifère. Dans un style Tudor typique, l’immeuble en forme d’arcade regroupe des unités commerciales et quelques appartements. On se croirait presque dans un décor de Disney mais c’est assez mignon.

Hay Street Mall : cœur commerçant piéton du Central Business District de Perth. Très similaire à la Bourke Street de Melbourne ou la Rundle Mall d’Adélaïde, on y retrouve beaucoup de boutiques (dont des magasins de souvenirs) et d’enseignes nationales, des cafés et des food courts. Un lieu animé, idéal pour déambuler en fin d’après-midi.

Perth Town Hall & City of Perth Library : les deux bâtiments sont quasiment adjacents et constituent deux emblèmes architecturaux de la ville. Le premier, bâti par les bagnards et colons entre 1867 et 1870, est imposant et reconnaissable par l’immense tour qui le domine. La grande bibliothèque municipale fut quant à elle bâtie en 2016 par le cabinet de Kerry Hill Architects qui privilégia un style très contemporain. L’édifice est la première commande publique depuis la construction du Perth Concert Hall en 1972, c’est dire !

Elizabeth Quay : rien ne vaut une petite balade sur les quais, comme nous pouvons le faire sur le Circular Quay de Sydney. De là partent les bateaux pour l’île de Rottnest Island. C’est aussi un lieu de promenade, avec des quais aménagés : Elizabeth Quay Bridge pour passer par-dessus la rivière et avoir une vision d’ensemble sur la riviera de Perth ; Island Playground, un petit îlot construit sur-mesure ; et l’impressionnante Spanda, une supra-structure de 29 mètres de haut.

Ne manquez pas non plus les grands jardins botaniques de Kings Domain, d’où vous pourrez avoir un panorama sympathique de la ville de Perth.

Le centre-ville de Perth ©LEPYSCOPE

Découvrir Perth : où manger ?

Un glacier à ne pas manquer !

Nous avons été assez courageux pour braver la pluie et aller manger une glace à Billy Van Creamy. Glacier que nous avions déjà listé dans notre liste des meilleurs glaciers de Melbourne et que nous aimons beaucoup. Ce vendeur de glaces se situe au nord de William Street, là où tous les commerces de bouche pullulent. Vous avez tout dans le quartier de Northbridge. Billy Van Creamy est une enseigne présente à Melbourne et leurs glaces sont testées et approuvées chez nous. Une valeur sûre !

Restaurants coup de cœur

Petit coup de cœur pour un lieu atypique : State Buildings. Ce bâtiment a traversé près de 140 ans. Tantôt bureaux fédéraux, tantôt poste de police, parfois Bureaux de l’Immigration et même Bureau de Premier Ministre du Western Australia ; il est aujourd’hui reconverti dans un lieu de vie hyper-central et ultra tendance. Cafés, bars, restaurants, hôtel, boutiques, fleuristes, il y a un concentré de vie. Nous avons bu un verre de vin de la région de Margaret River au bar POST et avons dégusté un délicieux thaï à Long Chim, très réputé.

Le restaurant italien Garum situé au pied de Saint-Mary’s Cathedral nous a séduit par son cadre chic et soigné ; la cuisine y est bonne (sans casser des briques non plus) ; le service aux petits soins et le pain maison très bon (ou alors serait-ce le manque de notre culture française qui sur-évalue ce goût ? En tout cas, ça nous a fait plaisir !).

Le restaurant Garum ©LEPYSCOPE

Notre avis serait de découvrir la ville de Perth de manière assez rapide, une après-midi sera largement suffisante, et de partir à la découverte des vraies richesses de l’Etat, à commencer par Fremantle et Rottnest Island.

Vous pourrez ensuite découvrir le sud en passant par les vignobles de Margaret River, les forêts de Pemberton et les plages immaculées d’Esperance ou bien remonter vers le nord en vous engouffrant vers les Pinnacles, le Parc national de François Peron et de continuer jusqu’à Broome.

Que faire sur la côte de Perth ?

Il faut absolument se diriger vers Fremantle, petite ville portuaire charmante et qui fait face à l’île de Rottnest, mondialement connue pour ses adorables petits marsupiaux : les quokkas.

Fremantle, le port d’entrée de Perth

C’est l’embouchure de la rivière Swan qui borde la capitale du Western Australia et c’est par cette porte d’entrée que tous les convicts anglais sont arrivés au cours du XIXe siècle. La ville possède en son sein une prison historique de 60 000 m² bâtie par les bagnards qui a été la maison d’arrêt officielle entre 1850 à 1991.

La ville est très agréable à parcourir. Des bâtiments historiques à l’architecture variée et colorée lui donnent une impression de petit village européen. L’ambiance y est aussi très plaisante avec quelques restaurants et bars dans les rues commerçantes. Si vous voulez vivre comme un habitant de Fremantle, foncez au marché de la ville qui est ouvert du vendredi au dimanche inclus pour y faire vos emplettes.

On accède très facilement à Freo (le surnom de la ville) depuis le centre-ville de Perth, situé à une vingtaine de kilomètres. Des bus et un train urbain desservent la ville tout au long de la journée en trente minutes (environ 7,4 $).

La ville de Fremantle ©LEPYSCOPE

Découverte de Rottnest Island

Depuis l’embarcadère du port de Fremantle, vous pouvez prendre un ferry Sealink qui vous mènera à l’île de Rottnest.

Pour le ferry, vous pouvez réserver vos billets en ligne. Deux options s’offrent à vous. Soit vous optez pour le départ depuis de l’embarcadère de Perth (les départs sont limités en nombre) pour 109 $ par personne (A/R), soit vous embarquez à Fremantle le matin à 8 h ou 9 h 45 (environ 35 minutes de trajet) et rentrez avec le ferry de 17 h 45 pour 70 $ aller-retour.

Pour 30 $, vous pouvez aussi réserver votre vélo avec Sealink et le louer pour la journée.

Rottnest Island, c’est une île de 19 km² qui n’est pas seulement un trésor naturel mais aussi le premier îlot découvert par les explorateurs hollandais en 1610 tels que Frederick de Houtman, et plus tard par Willem de Vlamingh, à qui l’on doit la trouvaille de son nom. Ce dernier avait en effet décrit l’île comme un nid à rat, qualifiant ainsi l’animal endémique, le quokka, de gros rat.

Les voitures sont interdites sur l’île. Le meilleur moyen pour découvrir l’île est le vélo, car les sentiers touristiques sont absolument incroyables et que l’île est trop grande pour la faire à pied. Ça grimpe de temps en temps, mais ça reste plutôt facile. Des bus touristiques passent aussi régulièrement aux principaux points d’intérêt.

63 plages, 20 baies, il est difficile de toutes les faire en une journée ! Les criques sont exceptionnelles, l’eau incroyablement claire nous invite vraiment à la baignade – ce que nous faisons volontiers ! L’île compte aussi quelques lacs salés, car le sel a été exploité très rapidement par l’un des premiers habitants de Rottnest, Robert Thomson, qui en 1830 décida de s’installer sur l’îlot avec femme et enfants.

Nos arrêts

Parker Point, une jolie vue sur la côte d’un style très méditerranéen.

Rottnest Island ©LEPYSCOPE

Little Salmon Bay et Salmon Point (la première claque sur l’île). 

Rottnest Island ©LEPYSCOPE

Little Armstrong Bay et sa petite anse tropicale.

Rottnest Island ©LEPYSCOPE

Little Parakeet Bay et ses eaux cristallines.

Rottnest Island ©LEPYSCOPE

La route de Little Parakeet Bay à Pink Beach est très belle avec un joli phare à l’est de la plage. D’ailleurs, nous vous recommandons après ces belles émotions de prendre un verre au Pinky’s Beach Club avec une terrasse aménagée très bien équipée.

Rottnest Island ©LEPYSCOPE

Un quokka s’il vous plaît !

De la famille des macropodidés, ce marsupial ne se trouve que sur l’île de Rottnest ! D’une petite taille, entre 40 et 54 cm de long, cet animal a connu une véritable notoriété internationale au moment de l’apogée des selfies. En effet, la mode est de se prendre en photo avec cette bestiole au sourire communicatif. Cela a bien entendu un effet sur son mode de vie. Chaque touriste veut lui donner un petit quelque chose à manger pour attirer son attention – quand ce ne sont pas des touristes chinois qui se saisissent de l’animal pour le caresser – et prendre une photo.

Un quokka à Rottnest Island ©LEPYSCOPE
Un quokka à Rottnest Island ©LEPYSCOPE

Retrouvez aussi notre vidéo sur notre découverte de l’île de Rottnest Island :

A propos LEPYSCOPE 2 Articles
En 2017, nous avons ressenti le besoin de partir pour mieux nous reconnecter et vivre différemment. Notre aventure australienne nous a tellement apporté qu’il est aujourd’hui difficile d’en évoquer les fruits sans ressentir cette émotion puissante. Notre projet Toujours Aussie s’est transformé peu à peu en passion, tant pour l’écriture et la photo que pour le partage de nos coups de cœur et coups de gueule… Aujourd’hui, nous entamons la deuxième étape de notre projet : LEPYSCOPE. Ce mot est le mariage entre notre nom et celui de l’épiscope, appareil de projection fréquemment utilisé au cours du XXème siècle. Nous proposons donc aujourd’hui à travers ce site de continuer à projeter nos images et à partager notre vision.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*